Justice pour les enfants Palestiniens en conflit avec la Loi

 

 

 

DEI-Belgique, en partenariat avec DEI-Palestine et Dynamo International, coordonne un projet pour un meilleur respect des droits des enfants palestiniens. Ce projet est financé par Wallonie-Bruxelles International dans le cadre de son programme quinquennal de coopération internationale avec la Palestine qui se déroule de 2019 à 2023. Pour un meilleur respect des droits des enfants palestiniens


Grâce à ce projet, le travail de DEI-Palestine en matière d'assistance sociale et juridique aux enfants en conflit avec la loi et à leurs familles est soutenu. Prenant comme référence le modèle des Centres de Défense Socio-Légaux de DEI, ce projet vise à renforcer les droits des enfants palestiniens dans un contexte de graves violations des droits humains. 

 

   children charity     Fournir des informations et un soutien socio-juridique aux enfants, aux jeunes et à leur famille ;

 

icons8 salle de classe 64 Offrir des activités de formation et d'information aux professionnels socio-juridiques

icons8 chercher 64   Identifier et recueillir les violations des droits de l'enfant

 

Le développement de l'accompagnement socio-légal des enfants passe par des échanges de professionnels entre la Belgique et la Palestine. Parmi les participants à ces échanges, on retrouve des professionnels socio-légaux mais aussi des travailleurs sociaux de rue car l'un des objectifs du projet est également de créer un réseau de travailleurs sociaux de rue en Palestine avec le soutien de Dynamo International.

NWTTAC Logo Color on White Transparent no countryEn outre, le projet a un important travail de plaidoyer. Sur la base de la campagne "No Way to Treat a Child", les partenaires du projet plaident pour la fin de la détention militaire israélienne d'enfants palestiniens. Chaque année, environ 700 enfants palestiniens sont détenus et poursuivis par des tribunaux militaires. La plupart de leurs droits sont violés. Par le biais d'un plan stratégique de plaidoyer, les partenaires organisent des activités de plaidoyer aux niveaux belge et européen. Cela inclut la participation des enfants par le biais de l'organisation d'échanges de jeunes.

 

Afin de mieux comprendre le vécu des enfants arrêtés et détenus par l'armée israélienne, écoutez les témoignages livrés par Laith, Obaida et des autres enfants dans ces trois vidéos réalisées par DEI-Palestine : 

 

 

 

Chaque année, environ 700 enfants palestiniens sont détenus et poursuivis par des tribunaux militaires israéliens. La plupart de leurs droits sont violés. Dès leur arrestation, les enfants palestiniens sont victimes de mauvais traitements et de torture de la part des forces israéliennes. Ils ne peuvent souvent ni faire appel à leurs parents, ni à la présence d'un avocat. Trois sur quatre subissent des violences physiques lors de leur arrestation ou de leur interrogatoire. Israël est le seul pays au monde à poursuivre automatiquement les enfants devant des tribunaux militaires qui ne disposent pas des garanties fondamentales d'un procès équitable. Ces mauvais traitements engendrent des conséquences physiques et psychologiques dévastatrices, ayant des répercussions sur le long terme dans leurs relations familiales, amicales ainsi que dans leur apprentissage scolaire. 

 

Dans cette vidéo nous écoutons le témoignage d'Obaida, un garçon palestinien qui vit dans le camp de réfugiés d'Arroub, près d'Hébron, en Cisjordanie occupée. Chaque jour, il doit traverser la route 60, une route très fréquentée par les colons israéliens. Les colonies israéliennes et les infrastructures connexes font courir aux enfants le risque d'être détenus en raison de la possibilité de rencontres négatives et de la présence accrue des forces israéliennes dans la région. À l'âge de 15 ans, Obaida avait déjà subi deux fois la détention militaire israélienne.  Il nous raconte comment sa vie a changé après la prison, l’impact important que cela a eu sur sa scolarité. Moins d'un mois après la sortie de ce film, Obaida a été à nouveau arrêté par les forces israéliennes. Dans l'histoire d'Obaida se reflète celles des centaines d'autres enfants palestiniens arrêtés et détenus chaque année. 

 

 

Le 20 septembre 2017, Laith K., 17 ans, est arrêté par les forces israéliennes alors qu’il suivait sa dernière année d’enseignement secondaire. Après son arrestation au milieu de la nuit par des soldats armés dans sa chambre, il a été détenu 11 mois par l’armée israélienne. Au cours de son arrestation Laith subit des violences de la part des forces israéliennes. Pendant les 11 mois de détention administrative ( la détention administrative est une forme d'emprisonnement sans accusation ni procès),  aucun de ses droits procéduraux en tant qu’enfant n’ont été respectés. 

 

 

 

 

Projet financé par :     logo wbi noir haute resolution

 

 

 

 

Partenaires

 

 

        06 DCI INT baseline Belgique FR cmyk                 DCILogo WhiteBG Rogné             dynamo international