Lutte contre la violence à l'égard des enfants - Tunisie

 

hands 2847508 1920

 

Objectif 

Le projet vise à offrir un environnement plus protecteur aux enfants en luttant contre les violences à l’égard des enfants et, plus spécifiquement, en luttant contre les violence dites éducatives ordinaires (incluant les chatiments corporels).

A travers des activités ciblant, d’un côté, les professionnels (éducateurs, psychologues, travailleurs sociaux,…) et d’un autre côté le grand public et le politique, nous souhaitons initier un changement de comportement afin de contribuer à ce que le droit des enfants à mener une vie sans violence soit respectée.

 

Activités : Deux axes 

 

  team    1 - Le renforcement des compétences des professionnels


a. Échange d’expérience
Des professionnels en lien avec la protection de la jeunesse se rencontreront et échangeront sur leurs pratiques tant en Belgique qu’en Tunisie.
b. Formation
Une série d’acteurs ont été identifiés pour recevoir une formation adaptée sur la question des violences à l’égard des enfants. Parmi ces professionnels, nous comptons des conseillers de l’enfance auprès des tribunaux, les membres des plateformes régionales de lutte contre la violence à l’égard des enfants et les inspecteurs de la jeunesse et de l’enfance ainsi que des conseillers pédagogiques.

 

 campaigning   2 - La sensibilisation du grand public et le plaidoyer politique


Nous souhaitons organiser une campagne de sensibilisation du grand public sur la protection des enfants contre les châtiments corporels. En parallèle, nous souhaitons mettre en place des activités de plaidoyer afin de rendre claire l’interdiction des châtiments corporels dans les textes législatifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Tunisie.

  • Deux opportunités ont été identifiées à ce niveau :
    - En Belgique, la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans sa déclaration de politique, a indiqué vouloir légiférer sur la question ;
    - En Tunisie, 2020 est l’année sans châtiments corporels et une conférence mondiale de haut niveau sur l’interdiction universelle des châtiments corporels aura lieu fin de l’année 2020.

DEI-Belgique a développé et commandé un sondage à un institut de sondage afin de sonder la population sur sa perception des violences dites educatives ordinaires (VdEO). Ce sondage est partagé avec le Ministère tunisien qui s’est déclaré en faveur de son utilisation et de sa diffusion en Tunisie. Les résultats de ce sondage permettront d’identifier les actions spécifiques à mener en matière de sensibilisation de la population.

 

Financé par : 

logo wbi noir haute resolution

 

En partenariat avec : Le  Ministère tunisien de la Femme, la Famille, les Enfants et les Seniors

Tunisie

 

Durée : 2019 à 2024
 
Personne de contact

Laurent BeauthierCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.