Progress towards prohibiting all corporal punishment of children in ASEAN member states

Cette note surligne l’impératif provenant des droits de l’homme, d’interdire tous les châtiments violents pour les enfants dans tous les Etats membres de l’ASEAN. Elle résume les progrès effectués jusqu’à présent vers l’interdiction, dans chaque Etat, et ce qu’il reste à faire. Dans le but de promouvoir l’action nationale pour l’interdiction, elle souligne les nombreuses opportunités immédiates pour remplir les droits de l’enfant à la protection, dans la loi, contre tous les châtiments corporels, dans tous les milieux. De nombreux Etats ASEAN sont en train de réformer leur législation relative aux enfants, créant des opportunités-clés pour interdire les châtiments corporels. Deux Etats ont publiquement exprimé leur engagement dans une interdiction complète, comprenant également les châtiments dans le domicile familial. L’adoption, globalement, de l’agenda 2030 pour un développement durable, avec son but de mettre fin à toute la violence envers les enfants fournit un contexte additionnel et immédiat pour concentrer notre attention sur ce qui peut être fait pour accélérer la procédure pour remplir cette obligation plus que fondamentale, selon les droits de l’homme.