La protection des intérêts de l’enfant dans les conflits parentaux au Tchad


Malheureusement, en République du Tchad, les enfants sont loin de bénéficier de l’ensemble de leurs droits : justice des mineurs déficiente, travaux domestiques forcés, mutilations sexuelles, mariages précoces, scolarité en chute libre, … 

La famille constitue une unité fondamentale de toute société et un milieu naturel adéquat pour la croissance et le bien-être de tous ses membres et, en particulier, pour l’enfant. En raison des bouleversements socio-économiques que le pays a connus, ce cadre idéal pour le développement de l’enfant, devient de plus en plus rare ou s’il existe, moins sécurisant pour l’enfant. 

L’abandon de famille est ainsi devenu monnaie courante au Tchad.

Extrait de la Nouvelle Tribune Internationale des droits de l’enfant, n°7, novembre 2004, pp. 22-23