Caravane des droits de l’enfant 2015


Introduction

La "Caravane des droits de l’enfant" a, à nouveau, sillonné les routes de Belgique, France et Suisse à la découverte de la manière dont les droits de l’enfant sont mis en œuvre par les instances internationales.
Pour sa troisième édition, la caravane a eu un programme riche en découvertes à travers des interventions et des activités de qualité au sein des institutions responsable de l’application des droits de l’enfant.

Objectifs

L’objectif principal est de partir à la découverte de ce que font les institutions internationales en Europe pour mieux faire respecter les droits de l’enfant à travers la rencontre des organes qui sont en charge de faire respecter les droits de l’enfant. Le but étant de mieux comprendre les mécanismes en place

Réalisations

Le premier jour de la caravane s’est déroulé à Bruxelles avec une rencontre de différents acteurs de la commission européenne et la découverte des textes et de leur application par rapport aux enfants. Et notamment le Traité de Lisbonne (2007) (dont l’article 3, oblige explicitement l’UE de promouvoir la protection des droits de l’enfant), la Charte des droits fondamentaux (2000) (l’article 24 reconnaît les enfants comme des détenteurs de droits, indépendants et autonomes, fait également de l’intérêt supérieur de l’enfant une considération primordiale pour les autorités publiques et les institutions privées), ainsi que des directives européennes régissant la protection des droits de l’enfant comme par exemple la directive 011/93/UE relative à la lutte contre les abus sexuels et l’exploitation sexuelle des enfants ; la directive 2011/36/UE concernant la prévention de la traite des êtres humains et la lutte contre ce phénomène ainsi que la protection des victimes, 2012/29/UE droits des victimes…, mais aussi des politiques particulière comme celles concernant le droit des Roms …
Cette visite a aussi permis de découvrir des outils pratiques comme la découverte des instruments financiers de l’Union européenne sur les droits de l’enfant, les Instrument Européen pour la Démocratie et les Droits de l’Homme et les droits des enfants

Le deuxième jour a été consacré à la visite du Conseil de l’Europe (Strasbourg) avec la découverte de ses mécanismes et des actions qu’elle mène pour une Europe plus respectueuse des droits de l’enfant, de ses objectifs (promouvoir des services et systèmes adaptés aux enfants ; supprimer toutes les formes de violence à l’encontre des enfants ; garantir les droits de l’enfant en situation de vulnérabilité ; encourager la participation des enfants), ses buts et ses lignes directrices.
Mais cette visite a aussi permis la découverte de certain de ses organismes tels que le Bureau du Commissaire des Droits de l’Homme et le Service de la Charte sociale européenne le Secrétariat de la Société civil

Le troisième jour, nous avons visité la Cour européenne des droits de l’Homme, nous avons ainsi découvert son fonctionnement et ses actions en ce qui concerne les droits de l’enfant.

La caravane a aussi compris une journée de formation sur les avantages et limites des mécanismes de contrôle des Droits de l’Homme. Formation qui s’est déroulée à Sion (Suisse) avec des représentant de l’Institut international des droits de l’enfant (IDE) et du Centre interfacultaire des droits de l’enfant de l’Université de Genève.

Le sixième jour, s’est tenue la visite du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme des Nations Unies au Palais des Nation de Genève avec des rencontres de représentants de différents mandats spéciaux ou comités s’occupant des droits de l’enfant.

Enfin le dernier jour, la caravane s’est arrêtée au conseil des Droits de l’Homme avec une attention particulière sur le Comité des droits de l’enfant avec la participation à une séance du Comité.
Et enfin elle s’est terminée avec la participation à une table ronde avec les ONG Défense des enfants International (Secrétariat international), Terre des Hommes et l’Organisation mondiale contre la torture sur le rôle et la mission des ONG dans la mise des droits de l’enfant tant sur le plan international que sur le terrain national.

Partenaires

Avec le soutien de