Background paper on attacks against girls seeking to access education

Les attaques dirigées contre le droit à l’éducation des filles sont nombreuses et empêchent les filles de jouir pleinement de ce droit. L’exemple de l’enlèvement de près de 300 lycéennes par le mouvement Boko Haram en est la preuve vivante. Pourtant, le droit à l’éducation est reconnu comme essentiel et rend possible l’accès à d’autres droits de l’homme. Le présent rapport met en évidence les causes pour lesquelles l’accès à l’éducation continue à être refusé aux filles. Il aborde également l’impact et les conséquences que ces violations du droit à l’éducation ont sur les victimes, ainsi que, plus généralement, sur la protection et la promotion de l’ensemble des droits de l’homme. Un certain nombre de recommandations, destinées non seulement aux Etats mais aussi à l’ensemble des acteurs concernés, y est repris dans le but de prévenir les abus et protéger le droit à l’éducation.