Défense des Enfants International a 35 ans !


Communiqué de presse du Secrétariat International de DEI

Défense des enfants International (DEI) célèbre ce 5 juillet 2014 son 35ème anniversaire. Fondé en 1979, l’année internationale de l’enfance, DEI fut l’une des premières organisations internationales à se concentrer sur les droits de l’enfant et a joué un rôle historique pour promouvoir et participer à la rédaction de la Convention Internationale des droits de l’enfant des Nations Unies (CIDE).

2014 marque également le 25ème anniversaire de l’adoption de cette importante convention. Muni d’un traité international global, qui codifie en détail les droits de l’enfant, nous avons beaucoup à fêter … tout en reconnaissant qu’il reste un travail colossal pour transformer ces droits en réalités.

DEI a grandi au fil du temps et comprend aujourd’hui 47 sections nationales réparties dans le monde entier (en Afrique, les Moyen-Orient, l’Asie-Océanie, dans les Amériques et l’Europe) et continue à grandir. Au-delà de sa priorité consacrée à la justice des mineurs, l’action de DEI traite du travail des enfants, de la violence contre les enfants, des enfants dans les conflits armés, de l’exploitation et les abus sexuels, du trafic d’enfants, de l’accès à l’éducation, de la migration et de la participation des enfants.

Actuellement, DEI a lancé un appel pour la réalisation d’une étude mondiale sur les enfants privés de liberté (www.childrendeprivedofliberty.info) ; en mars 2014, DEI a officiellement démarré cette campagne avec de nombreuses autres organisations non-gouvernementales et l’appui du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. La situation des enfants détenus de par le monde restant extrêmement inquiétante, DEI et les autres signataires de l’appel sollicitent les membres de l’Assemblée générale des Nations Unies pour qu’ils demandent au Secrétaire Général de réaliser cette étude, en vue de réunir des données fiables sur la détention des enfants dans le monde.

Parallèlement à l’anniversaire de DEI, 2014 marque le début d’un projet du Secrétariat International de DEI (DEI-SI) : « Ensemble pour la justice : comment les Défenseurs des droits humains peuvent atteindre leurs objectifs en défendant les droits de l’enfant dans les systèmes de justice ». Le principal objectif de ce projet est d’améliorer la situation globale des enfants dans les systèmes de justice en renforçant les défenseurs des droits des enfants travaillant dans les sections de DEI dans 47 pays, pour leur permettre de protéger et promouvoir effectivement les droits de ces enfants. Plus particulièrement, en conformité avec le plan stratégique d’action 2012-2016 de DEI, l’association vise à renforcer les compétences des défenseurs des droits humains des enfants appartenant au mouvement DEI, sur les mécanismes des droits humains internationaux, régionaux et nationaux, en particulier en lien avec la justice des mineurs, pour qu’ils puissent effectivement plaider pour les droits de l’enfant à tous ces niveaux et avec l’appui des bureaux régionaux de DEI basés en Europe (Bruxelles), le Moyen-Orient et l’Europe du Nord (région MENA, Palestine), les Amériques (Uruguay) et l’Afrique (Sierra Léone). De plus, cette année, nous lanceront un nouveau site web, qui sera très bientôt partagé avec tous les collègues, amis et supporters de DEI.

Parmi les nombreux projets en cours menés par DEI, nous sommes ravis de souligner le projet « Enfants derrière les barreaux : les droits humains des enfants privés de liberté ; vers une amélioration des mécanismes de contrôle », coordonné par DEI-Belgique, avec l’implication de nombreuses autres organisations de Pays membres de l’Union européenne dont DEI-France, DEI-Italie, et DEI-Pays-Bas. L’objectif de cette initiative est d’évaluer les systèmes de contrôle et de plaintes dans les lieux de détention des enfants en Europe, pour répondre au manque de lignes directrices et indications claires pour réaliser une surveillance adéquate des conditions de vie et de détention de ces enfants.

Un autre projet que nous sommes ravis de mettre en évidence est : « Réduire la violence contre les enfants, avec une approche spécifique sur l’exploitation sexuelle et le tourisme sexuel impliquant des enfants », coordonné par DEI-Pays-Bas et qui implique aussi le Secrétariat International de DEI, le bureau régional pour la région MENA et les nouvelles sections de la région. Il a pour but d’assurer une réponse sociale effective à la violence contre les enfants en procurant des orientations basées sur des évidences, pour combattre l’exploitation sexuelle des enfants, en particulier dans le tourisme et les voyages.

La région africaine continue à travailler sur le suivi de la Conférence de Kampala (http://www.kampalaconference.info/) en collaboration avec le African Child Policy Forum (ACPF), en mettant l’accent sur le renforcement des lignes directrices sur une justice adaptée aux enfants dans le travail du Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être des enfants ; la région poursuit aussi son projet « girl power » (dans dix pays) qui vise à donner des chances égales aux jeunes filles et aux femmes.

En Amérique Latine, DEI continue à travailler sur son programme régional : l’établissement d’un observatoire régional sur la justice des mineurs (avec le financement de la commission européenne), avec pour objectif de produire des données quantitatives et qualitatives sur le fonctionnement des systèmes de justice des mineurs dans huit pays où DEI a une section nationale (à savoir Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Costa Rica, Équateur, Paraguay et Uruguay).

DEI entend exprimer sa profonde gratitude à tous ceux qui ont cru en ce Mouvement et l’ont soutenu au fil des ans. Avec votre soutien indéfectible, nous allons continuer à nous mobiliser en faveur des droits humains des plus jeunes membres de notre société.


Defence for Children International – International Secretariat


1, Rue de Varembé, Case postale 88 - CH-1211 Genève 20 - Suisse


T : [+41 22] 734 05 58 - E : info chez defenceforchildren.org | www.defenceforchildren.org