Les mineurs étrangers non accompagnés (MENA)

Depuis le début des années 1990, on constate une augmentation du nombre d’enfants étrangers (mineurs étrangers non accompagnés ou MENA) qui arrivent sur le territoire seuls ou sans représentant légal.

Souvent, ils fuient leur pays par crainte de persécution ou de mauvais traitements, ou pour des raisons liées à la pauvreté ou à des conditions de vie très difficiles. La fuite constitue pour la plupart de ces jeunes un déracinement et une déchirure, et provoque des blessures considérables.

Le fait qu’ils soient enfants, étrangers et non-accompagnés les placent bien souvent dans une situation de grande vulnérabilité et exige donc que les États veillent à leur garantir des droits fondamentaux et une protection spéciale.

Le but de cette fiche est d’identifier les risques auxquels sont confrontés les MENA et de montrer qu’il existe encore un fossé important entre, d’un côté, ce qui est dit dans les textes et, de l’autre, ce qui se passe en pratique.