Les droits du mineur face aux médias sociaux


Les médias sociaux se sont imposés à nous comme une évidence, un réflexe, devenu presque instinctif pour les plus jeunes. Ces nouveaux outils nous ont permis de nous « rapprocher » les uns des autres et de nous entraider. Ils permettent notamment le développement de compétences cognitives, la recherche d’informations, la communication, trouver des gens qui nous ressemblent, que nous avons connu, des solutions à nos problèmes, un emploi. Nous pouvons également créer une image positive de nous-même, un nouveau cercle d’amis, des événements voire même sauver des vies.

Néanmoins, il est nécessaire d’apprendre à s’en servir, des comportements « problématiques » ou « délictueux » ayant émergé, notamment grâce à l’anonymat. C’est leur côté sombre.

De nombreux adolescents montrent par ailleurs des signes de dépendance aux réseaux sociaux qui entraînent des conséquences tant au niveau scolaire, professionnel, familial que psychosocial. Il faut pouvoir identifier ces risques et tenter d’y répondre adéquatement.