Aux travers des barreaux.

Résumé

L’activité AU TRAVERS DES BARREAUX découle du projet européen CHILDREN’S RIGHTS BEHIND BARS. Elle a permis de donner la parole aux jeunes du centre fermé de Saint-Hubert pour jeunes dessaisis, dans le cadre d’un atelier photo, afin de leur permettre d’exprimer leur vécu et de communiquer un message au monde extérieur dans un langage symbolique et imagé. Pendant 5 jours, ces jeunes privés de liberté ont regardé leur réalité de l’enfermement au travers de l’objectif d’un appareil photo. Non seulement celle des murs et des barreaux qui les entourent mais aussi de l’ensemble de leur vie quotidienne, des objets personnels qui les lient encore à une vie à l’extérieur, à leurs familles et amis, à la liberté …

Objectifs

Le premier objectif de ce projet est de donner la parole aux jeunes qui sont enfermés parce qu’ils ont commis, ou sont soupçonnés avoir commis, un délit. Il s’agit de leur permettre de s’exprimer sur leur réalité et ce qu’ils vivent mais aussi sur leurs espoirs et leur futur. Ceci, pour dépasser l’image de « jeune délinquant » qui leur colle à la peau et détermine aussi leur avenir.
Le second objectif est de susciter la réflexion, et pourquoi pas le débat, sur la mesure d’enfermement, son sens, les objectifs poursuivis. Il s’agit de questionner la réaction de la société et la mesure d’enfermement qui ne peut être banalisée et devrait répondre à des critères très stricts. Ce questionnement doit aussi porter sur les objectifs de la privation de liberté et le respect des droits des jeunes dans ce cadre.
Outre les objectifs mentionnés ci-dessus, ce projet vise également à informer le public sur le fonctionnement de la justice des mineurs, les normes nationales et internationales qui s’y appliquent et répondre aux lieux communs largement véhiculés sur cette justice spécifique, et d’ainsi amener le public à se questionner sur la pertinence de l’enfermement comme solution pour ces jeunes

Réalisations

Le projet Au travers des barreaux A abouti à la rédaction d’un livre photo ainsi que de la création d’une exposition.
Au départ de photos prises par des jeunes privés de liberté, mais aussi de leurs témoignages, il s’agit de questionner l’utilisation de l’enfermement et de la réponse que la société donne à ces jeunes qui ont transgressé la loi.
Avec l’appui du photographe Thomas Freteur, photographe professionnel (son travail, qui témoigne de son engagement social et culturel fort, est disponible sur www.outoffocus.be) et en collaboration avec Jeunesse & Droit, organisation de jeunesse, DEI-Belgique a animé un atelier photo dans le centre fermé de Saint-Hubert à l’attention de jeunes ("dessaisis") qui ont été jugés comme des adultes pour des délits qu’ils ont commis quand ils étaient mineurs. Ces jeunes ont accepté d’exprimer leur vécu, leurs rêves, leurs espoirs et de lancer un message par-delà les murs et les barreaux ; un cri imagé à une société qui, par méconnaissance, véhicule des idées reçues sur ces jeunes, le fonctionnement de la justice des mineurs et la réalité de l’enfermement des jeunes.
Cette exposition, ainsi que du livre photo, sont le résultat de cet atelier. Ils exposent au monde extérieur la réalité quotidienne de ces jeunes privés de liberté, leur présent mais également leur avenir marqué par cette expérience d’enfermement.

- Pour toute commande de livres (15 eur. pièce), veuillez vous adresse à Jeunesse & droit.

Pour des commandes groupées ou des demandes d’animation, veuillez prendre contact ave avec info chez defensedesenfants.be

Autres liens utiles :

Vous trouverez ici l’outil pédagogique traitant de ce sujet

Sous le haut patronage de

Logo%20FondHoutman.jpg ONE_haut.jpg