Outil pédagogique - Le droit à l’éducation pour les mineurs privés de liberté


La privation de liberté ne doit pas creuser un fossé entre l’enfant et la société mais plutôt tenter de les réconcilier. Or, si durant la privation de liberté aucune activité n’est mise en place pour favoriser cette réinsertion, cette dernière est compromise. Il s’agit donc de s’assurer que tout lieu de privation permette cette éducation et ne devienne pas du « temps perdu ». Grâce à l’éducation, un enfant peut se construire, apprendre de ses erreurs et se forger un avenir. Mais si l’éducation est une condition de la liberté, n’est-ce pas contradictoire par rapport à l’enfermement ?


Pour consulter cet outil rendez-vous ici